Du style Gothique à l’Art Déco

Du style Gothique à l’Art Déco

Les styles de mobilier en France connaissent de grandes évolutions au cours de l’Histoire. Comme présenté dans un précédent article, disponible ici, les styles de meubles varient selon l’époque dans laquelle elle s’inscrit. Chacun de ces styles présente des caractéristiques bien propres.

Un style rustique et massif, le style Gothique

Le style Gothique est le style de mobilier présent durant le Moyen-âge. À cette époque, les meubles n’avaient pas vocation à être décoratif comme aujourd’hui. Nous parlions de meubles d’usage primaires, tels que les lits, les coffres ou les tables… Le mobilier de cette époque est fait en bois massif et se caractérise par un style rustique et froid.

De plus, les nobles de cette époque avaient tendance a beaucoup déménager. Il était donc nécessaire que leur mobilier soit facile à transporter d’un point à l’autre. La noblesse de Moyen-Âge commandaient donc auprès des artisans des pièces dont le démontage et le transport était aisé.

  • Quels meubles ? coffres, fauteuils, tables, armoires, lits, bancs.
  • Bois massifs : chêne et sapin.

Le style Renaissance et l’arrivée de la décoration

Le style Renaissance est un style qui pris naissance en Italie. C’est à la fin du XVème siècle qu’il arriva en France. Des premiers aspects décoratif viennent orner les meubles. Nous pouvons apprécier l’apparition de médaillons, pilastres et colonnes, arabesques, cariatides, feuillages…

Le style Renaissance tend donc à se démarquer du style gothique de part son important aspect décoratif. Les décors représentent des scènes de genre, parfois des scènes mythologiques. En Italie, la marqueterie, tout assemblage décoratif de pièces de bois précieux (ou d’écaille, d’ivoire) appliquées sur un fond de menuiserie, et les incrustations naissent.

  • Quels meubles ? Coffres, cabinets, buffets à 2 corps, chaises à bras, caquetoires, fauteuils à haut dossier.
  • Bois : noyer, ébène, placage de marbre.

Le premier style d’origine française, le style Louis XIII

Le style, que l’on nomme style Baroque ou style Louis XIII, se situe entre le tout début du XVIIème siècle, vers 1610, et la fin du règne de Louis XIII soit 1643. toutefois, le style suivant, le style Louis XIV, ne s’installera pas totalement avant la majorité de Louis XIV. Les meubles de style Louis XIII subsisteront donc jusqu’en 1661.

Peu à peu, les goûts du raffinement et de la décoration prennent davantage d’ampleur et cela s’en ressent dans le mobilier commandé par la noblesse. Il ne s’agit plus seulement de se meubler par soucis s’usage. On se tourne vers des influences artistiques étrangères, du mobilier de luxe étranger arrive en France depuis Italie, les Pays-bas, l’ Allemagne ou encore l’Espagne. L’allure générale des meubles restent encore plutôt massifs et présentent des lignes droites. On y trouve beaucoup de décors florales, moulure, sculpture et ornementation de toutes sortes. Le type de meuble le plus en vogue à cette époque est sans nul doute le cabinet.

Le Louvre héberge pour la première fois des artisans étrangers invités par la Cours dans le but de développer le style de mobilier . Aujourd’hui, nous parlerions de résidence d’artiste. C’est d’ailleurs à cette époque que le français Jean Macé de Blois, artisan formé aux Pays-Bas, créa l’école française de marqueterie. Cette école n’est pas une école anodine, en effet, le célèbre André Charles Boulle y sera formé…

  • Quels meubles ? Coffres, cabinets, buffets à 2 corps, chaises à bras, caquetoires, fauteuils à haut dossier.
  • Bois utilisés : chêne, noyer, sapin, bois d’ébène / poirier.

Le style Louis XIV comme référence historique

Le style Louis XIV se situe entre 1643 et 1710 et comprend trois périodes distinctes. En effet, nous avons vu lors de la description du style précédant que le style Louis XIII était encore très présent jusque la majorité de Louis XIV, soit 1661 ; c’est donc la première période. La deuxième période représente une période d’émancipation du style Louis XIII jusqu’en 1685. Enfin, La troisième et dernière période décrit l’apogée du style Louis XIV jusqu’en 1710.

Le développement du mobilier français fut, sans aucun doute, bouleversé par le style Louis XIV. Le Roi Soleil aspirait à un style de mobilier représentant avec grandeur son faste règne. Le style Louis XIV est donc plein de richesses, de matières nobles et précieuses, d’artisanats minutieux… Autant de luxe qui se retrouve autant dans l’architecture, les jardins, les meubles ou même les tapisseries et peintures.

La création de la technique de marqueterie « marqueterie Boulle » est l’exemple de référence pour décrire le raffinement et la complexité recherchée durant cette période. Cette technique est le fruit du travail de marqueterie avec du bois, des écailles, des métaux (laiton par exemple), de la nacre, de la corne ou encore de l’ivoire, appliquée avec rigueur et grande minutie.

Il n’est alors plus question de créer des meubles dont l’utilité devait être polyvalente mais on voit plutôt l’apparition de nouveaux meubles à utilité bien spécifique tels que les consoles, les guéridons ou les commodes.

Les décors se font plus précieux et complexes, les meuble s’habillent de bronzes (serrures, poignées, gonds), les pieds profitent de moulures, cannelures et s’ornent de feuillages ou coquillages. Enfin, les ceintures de table s’ornent de sculpture. Il existe alors un grand souci de la symétrie sur les meubles.

  • Ornementations typiques du style Louis XIV : guirlandes, palmettes, feuilles d’acanthe, coquille, lys, tête de lion…
  • Quels meubles ? Consoles, guéridons, bonnetières, commodes, fauteuil, buffet, bureaux…
  • Bois utilisés : chêne, noyer, châtaignier, sapin, bois d’ébène / poirier.

Un premier style de transition, le style Régence

Le style Régence ne constitue pas réellement un style à part entière. Il s’agit davantage d’un style permettant la transition entre Louis XIV et Louis XV. Ce ne sera d’ailleurs pas le seul style de “transition” Nous verrons qu’entre le style Louis XV et Louis XVI, il existe un autre style de transition, plus développé que celui-ci. Le style Régence ne dura que peu de temps, de 1715 à 1723.

Les lignes des meubles se courbent de plus en plus, la cambrure des pieds s’accentue, nous apprécions un assoupissement global des styles précédents. C’est à cette époque que nous parlons pour la première fois de galbe pour un meuble. Le mobilier perd peu à peu son aspect solennel au profit de lignes plus légères.

  • Ornementations caractéristiques du style Régence : coquille, espagnolette, masques féminins, feuilles d’acanthe, palmettes, tournesol, motifs exotiques, motifs géométrique de marqueterie Boulle.
  • Quels meubles ? Tables de toilette, bergères, buffets à 2 corps.

Le style Louis XV : cambrure, galbe et marqueterie

Le style Louis XV appelé également style “rocaille” en référence au décors mêlant entrelacs florale, coquillage et roche très présent dans ce style, ou encore style “rococo”. Le règne de Louis XV (1724 – 1774) se scinde en deux partie concernant le style de mobilier. Entre 1725 et 1750, nous parlons donc du style Louis XV et entre 1750 et 1774, nous parlons du style Transition que nous aborderons juste après.

Le style rococo est marqué par son pouvoir créatif allant au-delà de tout ce qu’il a pu être fait jusqu’alors. Cela est notamment due à la forte féminisation du mobilier. La présence de femmes au sein de la cour royale et la montée de la bourgeoisie féminine coïncide donc avec le développement du mobilier Louis XV. Les meubles sont plus raffinés et le soucis du confort est traité avec plus d’attention.

Le style Louis XV fait apparaître une avancée technique majeure dans la réalisation des fauteuils : les ébénistes maîtrisent désormais parfaitement les assemblages et la résistance du bois, permettant ainsi de supprimer les lourdes entretoises, d’alléger les carcasses et d’oser les pieds galbés ce qui représente l’une des inventions majeures de ce style. Les bras des fauteuils sont en retrait afin de permettre aux femmes de s’asseoir.

L’asymétrie des meubles comme des objets est enfin permise, ce qui correspond un véritable contre pied aux styles antérieurs. Le travail de bronze se développe et les ciselures s’affinent . Concernant les sièges, qui connaissent une véritable révolution, on voit l’apparition du dossier violoné et du dossier cabriolet.

  • Ornementations caractéristiques du style Louis XV : motifs et éléments de bronzes souvent finement ciselés (rocaille, feuillage, feuilles d’acanthe, coquilles…), le frisage et marqueterie. Les sièges sont garnis de soieries fleuries, et sont souvent entièrement dorés.
  • Quels meubles ? Petite commodes à 2 tiroirs, tables à jeux, petites tables, bergère, bureau pente, coiffeuse, bibliothèque…
  • Bois utilisés : bois de rose et de violette, palissandre, buis, poirier, prunier, hêtre, noyer, merisier, et acajou.

La deuxième partie du règne de Louis XV se marque par la création du style Transition

Le style Transition est donc présent lors de la deuxième moitié du règne de Louis XV, soit entre 1750 à 1774.

Il fait la liaison entre le style inventif (Louis XV) et le retour à une inspiration classique du style Louis XVI. Les ornementations de style néoclassique viennent substituer les marqueteries.

Les marqueteries florales disparaissent peu à peu au profit de frisages géométriques et autres motifs grecs qui marqueront le style Louis XVI. Les surfaces s’aplanissent, le mobilier présente moins de galbe. De même, l’asymétrie est à nouveau délaissé au profit de meubles parfaitement symétriques aux lignes droites.

Nous trouvons souvent des meubles dont les pieds sont légèrement cambrés, galbés, tandis que le corps correspond tout à fait au style Louis XVI, avec des lignes droites et un frisage géométrique sobre et élégant.

  • Ornementations caractéristiques du style Transition : décors en bronze d’inspiration antique, marqueterie florale, frisage.
  • Quels meubles ? Bureaux dos d’âne, à cylindre et à lattes, les secrétaires à abattant, le bonheur du jour et le bureau à cylindre.
  • Bois utilisés : réutilisation de l’ébène, chêne, laque de chine, acajou.

Le retour a un style aux lignes droites, le style Louis XVI

Le style Louis XVI suit quasiment directement le règne de Louis XVI (1774 – 1793) ; il est situé entre 1774 et 1790. Il conclut la transition avec le style Louis XV en prônant des lignes bien plus droites. Le mobilier y est plus sobre et élégant ; un retour à un équilibre peut-être perdu dans le style Louis XV. Les pieds cambrés sont remplacés par des pieds gaine ou fuselés, parfois cannelés.

La marqueterie florale ou les formes rocaille ne plaisent plus. C’est alors l’essor du frisage de bois aux formes géométriques, tels que la marqueterie cube ou le frisage en pointe de diamant ou encore le frisage à bâtons rompus en éventail. La structure des meubles est remise en valeur avec les formes rectilignes.

Le motif grecs sera un des éléments les plus marquants de ce style. Par ailleurs, es éléments d’ornementation deviennent minimalistes. Parmi les éléments les plus classiques on trouve le nœud de ruban, le feston et la draperie.

  • Quels meubles ? Le bonheur du jour, le meuble vitrine, la table guéridon.
  • Bois utilisés : bois de rose et de violette, palissandre, buis, poirier, prunier, hêtre, noyer, merisier, et acajou.

Style Directoire, entre Louis XVI et Empire

Le style Directoire est présenté comme un style néo-classique et doit son nom au gouvernement des Directeurs en place de 1795 à 1799. Il ne constitue pas un style à part entière mais se situe entre 1792 et 1804, marquant ainsi la transition entre les styles Louis XVI et Empire.

A la fois élégant et sobre, le mobilier d’époque Directoire présente des courbes discrètes et des lignes droites sans être rigides pour autant. L’inspiration antique déjà présente au cours du style Louis XVI connait un développement marquant au cours de cette période.

Les emblèmes révolutionnaires envahissent le mobilier, le décor mural et les textiles.

  • Quels meubles : buffet bas, lit de travers ou de côté, méridienne ou lit de repos
  • Bois utilisés : acajou, bois fruitiers, noyer

L’essor des colonnes et des ornementations en bronze, le style Empire

Avec l’arrivé de l’Empereur Napoléon Ier comme souverain, Le style Empire, 1804-1815, est influencé par ses attributs.

Les guerres menées par Napoléon Ier, notamment la campagne Égyptienne, se retrouveront directement dans les inspirations influençant le mobilier de l’époque. Les lignes du mobiliers sont classiques, sans extravagance.

De même, beaucoup de bronzes d’inspiration martiale ou mythologique : sujets guerriers, romains, sphinx, lions, dauphins, cygnes, abeilles, les couronnes de laurier, victoires ailées. Le travail d’incrustation prend le pas sur la marqueterie.

  • Quels meubles ? Lit en bateau – Chambre de la Duchesse de Dino – Château de Valençay) ou en nacelle, bureau Ministre, armoire à glace, psyché, guéridon tripode…
  • Bois utilisés : noyer, érable, tilleul, frêne.

Le style Restauration, l’élégante sobriété

Le style Restauration éclot sous les règnes successifs de Louis XVIII et Charles X, entre 1814 et 1839. Il est directement influencé par la restauration de la monarchie. Le style de mobilier de retrouve des attributs de la royauté.

Ce style présente que très peu de bronze ou autre ornementation à base de matière précieuse. L’usage de bois clair comme le merisier, le frêne ou la loupe d’orme est également privilégié afin de crée un contraste avec les bois sombres utilisés comme ornementation de l’époque.

E outre, l’ornementation est proche du style Empire, mais les nymphes, chimères, pattes de lions, et surtout des cols de cygnes qui servent de support aux plateaux et aux accotoirs des sièges remplacent les motifs militaires ou mythologiques sont remplacés par .

  • Quels meubles ? Commodes, tables plus légères, guéridons, bureaux ministre de grand taille, psychés lits de travers et lits en bateau.
  • Bois utilisés : frêne, loupe d’orme, érable, citronnier.

Un retour a des lignes massives, le style Louis Philippe

Le style Louis-Philippe, présent entre 1830 et 1848, est un style de mobilier français animé par un souci de confort et d’économie. On ne peut guère dire que ce style se caractérise par sa créativité. Les lignes massives du mobilier de cette époque remplacent l’élégance raffinée du style Restauration.

Il faut dire que qu’à cette époque, les premières machines-outils apparaissent. Ainsi, les éléments ornementaux qui nécessitaient plus de travail tels que les bronzes ou la marqueterie disparaissent. Les seules incrustations qui perdurent sont en nacre ou en filets de bois clair sur les bois sombres.

En outre, les placages de bois ont tendance à remplacer le bois massif. Les motifs sont peu nombreux ; on peut citer les crosses et les palmettes. Les parties supérieures des meubles s’ornent de corniches en moulures à doucines.

  • Quels meubles ? Le fauteuil crapaud, le motif « cuisse de grenouille » et le « pied parapluie », le « pied en sabre ». Multiplication des meubles pratiques (commode-toilette, barbière…). On voit une innovation avec les piétements de sièges et petites tables qui sont souvent munis de roulettes.
  • Bois utilisés : palissandre, acajou, ébène, if, ronce de noyer, poirier et hêtre.

Le style Napoléon III, un mélange De Louis XIV, Louis XV et Louis XVI

Le Style Napoléon III correspond à la mise en place du Second Empire, de 1852 à 1870, et la prise de pouvoir de Napoléon III. C’est donc pour cela qu’on le nomme aussi style Second Empire.

Il se scinde en deux aspects bien distincts, ce qui s’apparente à de la copie et la création de ses propres spécifications. Durant les premières années de vie de sa vie, le style Napoléon III ne représente qu’un mélange des style Louis XIV, Louis XV, Louis XVI et même un peu Restauration.

Par la suite, le style Napoléon se détache de ses pères. Il profite d’une abondance d’ornementations et de décors. Les meubles présentent des bronzes extrêmement travaillés et des marqueterie riches.

La marqueterie Boulle ou le vernis Martin retrouve une nouvelle vie, de même pour les décors à incrustation de nacre, d’écaille de tortue ou les plaques de porcelaine. De même, le bois de placage est la principale matière utilisée. Le bois s’assombrit de plus en plus pour laissé place à du bois noirci (très souvent du poirier) afin de mettre en évidence les diverses techniques citées précédemment.

Nous voyons aussi l’apparition de nouveaux matériaux tels que le rotin ou le papier mâché. Les meubles à influences chinoises ou japonaises connaissent également un fort développement. Par ailleurs, l’ère industrielle approchant, le métal, et notamment la fonte, apparaissent dans le mobilier comme structure ou de piétement.

  • Quels meubles ? Fauteuil « confident » et « indiscret » (composé de fauteuils accolés et inversés), le pouf, la boudeuse (genre de divan), table à jeux, table basculante, commodes, bureaux de toutes sortes, bibliothèques, pianos et billards.
  • Bois utilisés : acajou, noyer, poirier, hêtre noirci, palissandre, ébène, chêne, bois de rose, amarante…

L’arrivée d’un style moderniste, le style 1900

Le style 1900 ou « Belle époque » ou le modern style, fut de courte durée. On le situe entre 1895 et 1910.

Aussi, des artistes qui tour à tour se firent architectes, décorateurs, verriers, ou sculpteurs (tels que Majorelle, Guimard, Gallé, Gaillart, Plumet, de Feure, et Selmersheim). Cela tout en s’inspirant des arts gothique et rococo, des styles Louis XV et Louis XVI, surent créer un art nouveau tout inspiré de la nature des femmes : fleurs et insectes.

  • Quels meubles ? Guéridons, des coiffeuses, des bureaux de dame et des sellettes à plateaux pour les plantes vertes supportés par quatre pieds élevés. Chaises, fauteuils, canapés et banquettes à dossier orné d’arabesques, de lianes, de draperies et de fleurs stylisées. Chaises longues auxquelles on ajoutait un bout de pieds très long portant un petit dossier, tabourets de pied que l’on posait sous les bureaux.
  • Bois utilisés : règne de l’églantier, citronnier, acajou, noyer, chêne, poirier, palissandre, ébène et bois précieux, bambou.
    Beaucoup de marqueterie : acajou sur bois clair, carreaux de mosaïque ou de verres de couleur.

Le boom des Art décoratifs dans toute sa variété

Le mobilier Art Déco tire son nom de l’exposition internationale des Arts Décoratifs qui se tint à Paris en 1925. 

Ici, la tendance est aux lignes simples et aux formes essentiellement géométriques, très inspirées par la peinture cubiste. D même, la décoration du mobilier est luxueuse, soignée et le choix des matériaux employés: verre, ivoire, céramique, contribue à en faire un style très élégant.

  • Quels meubles ? Commodes galbées, ventrues, tables formes, rondes, ovales, rectangulaires, avec des angles cassés et un pied central. Les petites tables basses sont recouvertes de verre. Divan, cosy corner,
  • Bois utilisés : citronnier, de l’acajou, de la palissandre, du thuya, l’amarante. On retrouve tout un contraste de couleurs et de matières. Certains bois comme érable, sont teintés en rouge, vert, bleu ou gris.

Sources : https://www.art-et-antique.com/https://www.anticstore.com/

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *